L'hiver fini, la pile de bois étant au plus bas, il est temps de penser à la manière de stocker le bois pour l'hiver prochain. En effet, la pile de bois le long du mur, avec une simple bâche dessus, n'est pas des plus pratique. Entre la bâche qui se déchire, et sous laquelle il faut aller chercher le bois quasiment à tâtons, les flaques d'eau qui s'y accumulent, et les piles de bois qui semblent parfois un peu instables... il devient nécessaire de trouver une solution.

Après avoir regardé ce qui se faisait dans le commerce (souvent gringalet et cher), la solution s'est vite orientée sur un abri fait maison (Ce sera aussi cher, mais plus costaud). Des recherches sur internet pour piocher des idées à droite à gauche, et une première ébauche se dessine :

Abris bois

 

L'objectif est de pouvoir stocker environ 3 stères (bûches en 33 cm), sur deux rangées, le plus à l'abri possible, et en prenant le moins de place possible. L'abri doit aussi maintenir la pile de bois à chaque extrémité.

Des poteaux en bois traité autoclave feront l'affaire (épaisseur 9 cm). A chaque pied, une platine, fixée dans le sol par 4 goujons (dans les dalles de la terrasse).

Les poteaux coté mur, doivent être décalés d'une dizaine de cm, histoire de pouvoir tenir la pile de bois du fond. Au final, ce sera décalé d'une épaisseur de poteau (soit 9 cm). A refaire, j'essayerais d'y décaler un peu plus.

Le pied devant est positionné pour se trouver au milieu (à peu près), de la pile de devant. Le toit sera débordant pour protéger quand même de la pluie la pile de devant.

Les poteaux les plus grands que j'aie trouvés, ne mesurant "que" 2 mètres, j'ai dû adapter mon plan à cette contrainte, pour que la poutre supérieure (tenant le toit le long du mur) soit à la bonne hauteur. Et je suis arrivé à cela :

Vue coté

IMAG0200

IMAG0201

La poutre supérieure, ainsi que les deux "semi-poteaux" qui font l'écartement entre le poteau et le mur, sont fixés avec des tiges filetées / écroux directement dans le mur. Des écrous de diamètre relativement important sont choisis pour l'esthétique notamment.

Le tout est assemblé en tenon mortaise "borgne". Pas de vis, hormis les tiges filetées dans le mur, et celles pour tenir les platines (qui elles-mêmes sont fixées au poteau par une tige filetée traversante).

Pour faire le toit, une planche (Panneau OSB) est fixée sur les deux poutres. Du bardeau bitumé thermocollant est posé dessus (vissé/collé). Du lambris est cloué en sous face pour la finition, un rebord - planche en pin non traitée :( - est positionné pour masquer le bord de l'OSB. Les découpes dans les angles sont particulièrement difficiles.

Une autre difficulté qui m'avait échappé, c'est : la pente de la terrasse ! Relativement importante (2 cm par mètre, soit plus de 4 cm entre mes deux poteaux), elle n'est pas négligeable. A tel point qu'au premier "montage" de l'abri, celui-ci penchait fortement sur le coté gauche.

Du coup, pour pallier cet écart, j'ai réhaussé les poteaux de gauche en mettant qqch entre la platine et le poteau (rondelles découpées dans du tube plastique positionnées sous le poteau) qui a, en plus, pour effet d'isoler le plateau du sol (et donc de l'eau de ruissellement).

La contrepartie à cela, est que cela a réhaussé tout mon abri, qui était calculé pour laisser 10 cm de marge entre le toit et le store (lorsque le store de la terrasse descend, celui-ci passe légèrement au dessus du bas du toit). Suite à cette réhausse, la marge n'est plus que de 4 ou 5 cm... Cela a même touché une fois l'angle du toit, un jour où le store a été remonté alors qu'il était mouillé par la pluie (et donc lourd).

Bref, au final, un abri plutot joli et extrêmement pratique ! Il peut contenir 3 stères de bois, à la bûche près :). Seul petit bémol, les poutres en diagonale (qui n'ont pas vraiment d'apport sur la rigidité de la structure) gênent pour poser le bois lorsque le tas de bois est haut.

DSC03362

 

IMAG0202